Tuesday, November 22, 2011

Sainte Cécile, vierge et martyre - The Preface in the New Roman Missal -Confirmations à la Paroisse Saint-Joseph d’Orléans





Sainte Cecile, Vierge et Martyre (+ 230)

C'est sous l'empereur Alexandre Sévère que souffrit cette jeune Sainte, l'une des fleurs les plus suaves de la virginité chrétienne et du martyre. Fille d'un illustre patricien, seule chrétienne de sa famille, bien qu'elle eût consacré sa virginité à Jésus-Christ, elle dut se résigner à sortir de la maison paternelle, où elle vivait dans la prière, la lecture des Livres saints et le chant des cantiques, pour épouser le jeune Valérien, noble et bon, mais païen.

Le soir des noces, quand les époux se trouvèrent seuls, Cécile s'adressa doucement à Valérien: "Ami très cher, lui dit-elle, j'ai un secret à te confier: mais peux-tu me promettre de le garder?" Ayant reçu le serment du jeune homme, elle reprit: "Écoute. Un Ange de Dieu veille sur moi, car j'appartiens à Dieu. S'il voit que tu m'aimes d'un mauvais amour, il me défendra, et tu mourras; mais si tu respectes ma virginité, alors il t'aimera comme il m'aime, et sa grâce s'étendra aussi sur toi." Troublé, Valérien répondit: "Cécile, pour que je puisse croire à ta parole, fais-moi voir cet Ange. — Si tu crois au vrai Dieu et si tu reçois le Baptême des chrétiens, tu pourras voir l'Ange qui veille sur moi."

Valérien accepta la condition, se rendit près de l'évêque Urbain, à trois milles de Rome, fut instruit, reçut le Baptême et revint près de Cécile. Près d'elle, il aperçut un Ange au visage lumineux, aux ailes éclatantes, qui tenait dans ses mains deux couronnes de roses et de lis, et qui posa l'une de ces couronnes sur la tête de Cécile, l'autre sur la tête de Valérien, et leur dit: "Je vous apporte ces fleurs des jardins du Ciel." Valérien avait un frère nommé Tiburce; au récit de ces merveilles, il abjura les idoles et se fit chrétien.

Les deux frères furent bientôt dénoncés, demeurèrent invincibles dans la confession et leur foi et eurent la tête tranchée. Quant à Cécile, elle comparut elle-même devant le tribunal du préfet de Rome: "Quel est ton nom et quelle est ta condition? lui dit-il.

— Devant les hommes, je m'appelle Cécile; mais chrétienne est mon plus beau nom.

— Sacrifie aux dieux!
— Tes dieux ne sont que des pierres, de l'airain ou du plomb."

Le préfet la fit reconduire chez elle et ordonna de la laisser mourir dans la salle de bains embrasée de vapeurs; Dieu renouvela pour elle le miracle des Hébreux dans la fournaise. Le bourreau vint pour lui trancher la tête; mais il le fit si maladroitement, qu'elle ne mourut que trois jours après. Sainte Cécile est la patronne des musiciens. [Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.]


* * *

Memorial of
St. Cecilia,
Virgin and Martyr

O God, who gladden us each year with the feast day of Saint Cecilia, grant, we pray, that what has been devoutly handed down concerning this handmaid of yours may offer us examples to imitate and proclaim the wonders worked in his servants by Christ, your Son.  Who lives and reigns with you.


* * * * * *


THE NEW ROMAN MISSAL (continued)





The Prefaces to the Eucharistic Prayer

The Prayer before the Eucharistic Prayer is called the "Preface".

There are many different ones that reflect the special feasts and celebrations during the liturgical year but the first part of all of the Prefaces is the same.

It begins with "The Lord be with you" (and the people respond: "And with your spirit") and it continues with "Lift up your hearts". The people’s response is: "We lift them up to the Lord" which remains the same in the New Missal as it is now. The final part of the dialogue, however, changes slightly.

The priest says: "Let us give thanks to the Lord our God" and the new response is: "It is right and just". This new response is more formal and it reflects the fact that thanking God is not only the right thing for us to do, but considering everything that God has done for us, it is the just thing to do as well. We owe God our thanks for His goodness and blessings and this new response highlights that reality. We are not always accustomed to thinking that we owe God thanks but when we really think about it, it makes perfect sense.

The rest of the Preface varies with each of the individual ones but we will notice that the language in general follows the more formal and dignified way of speaking to God that we are now accustomed to using in the New Missal.  --Rev. Geoffrey Kerslake


* * * * * *


Confirmations à Orléans




Samedi à la paroisse Saint Joseph d’Orléans, j’ai présidé deux célébrations eucharistiques— à 11 heures pour les élèves de l’école Etoile de l’Est et à 14 heures pour les élèves de l’école Les Voyageurs—durant lesquelles j’ai confirmé grand nombre de jeunes.

Voici quelques photos:
















No comments:

Post a Comment

Post a Comment