Saturday, May 14, 2011

St. Matthias, Apostle - Hezuk Shroff ordonné prêtre

Today the Church celebrates the liturgical memorial of St. Matthias, chosen by lot to take the place among the Twelve to succeed Judas Iscariot (Acts 1.15-26).

 It was on this day in 2007 that I was transferred from the Archdiocese of Halifax to the Archdiocese of Ottawa.





O God, who added Saint Matthias to the college of Apostles, grant us, through his intercession, that rejoicing at how your love has been allotted to us, we may merit to be numbered among the elect. Through our Lord.


* * * * * *

Hezuk Shroff a reçu «l'appel de Dieu»




par Justine Mercier
Le Droit, 14 mai 2011



Difficile de croire qu'un immigrant indien, élevé dans la religion zoroastrienne et diplômé en biochimie de l'Université McGill, puisse recevoir « l'appel de Dieu ». C'est pourtant le parcours vécu par Hezuk Shroff, 40 ans, qui a été ordonné prêtre par l'archevêque Terrence Prendergast, hier soir, à la basilique-cathédrale Notre-Dame d'Ottawa.

A priori, rien ne prédestinait l'abbé Shroff à une vie consacrée à Dieu. Né en Inde, il immigre au Canada avec sa famille à l'âge de quatre ans. Il a grandi à Ottawa, élevé dans la religion zoroastrienne. « C'est une ancienne religion, du temps de l'Empire perse, qui est maintenant l'Iran, explique le nouveau prêtre. Mes parents pratiquaient cette religion. [...] L'essentiel, c'est les bonnes pensées, les bonnes paroles et les bonnes actions. C'est une religion centrée sur l'autre personne. »

Toute sa famille pratique encore la religion zoroastrienne, mais l'abbé Shroff s'est converti au christianisme alors qu'il faisait sa maîtrise en biochimie, à Montréal. « En général, ça a été bien reçu, parce que mes parents sont très ouverts, affirme-t-il. Ils m'ont dit que c'est vraiment mon choix personnel. »

C'est la rencontre de chrétiens très impliqués et l'expérience de la prière qui l'ont « attiré vers le message du christianisme ». « Après mes études, j'ai plus senti un appel à servir l'Église, à être plus engagé dans ma foi, alors j'ai fait l'expérience de la vie monastique, j'ai passé plusieurs années en France. »

Il fait ensuite son entrée au Séminaire Saint-Augustin. Un stage pastoral effectué en français dans la paroisse Saint-Rémi, dans l'ouest d'Ottawa, a été déterminant. « C'est à ce moment-là que s'est affirmé en moi cet appel à travailler avec les gens et à cheminer avec eux. »

Hier avant-midi, quelques heures avant d'être ordonné prêtre, il avouait ressentir un certain stress. « Je suis nerveux, mais j'ai confiance. C'est un grand événement, c'est comme un mariage, parce qu'on donne toute notre vie à Dieu. Mes parents seront là, il y a de la famille qui vient des États-Unis, et des amis. »

L'abbé Shroff admet que son parcours sort de l'ordinaire. « C'est vrai que mon parcours est un peu particulier, mais chaque personne a vraiment un cheminement différent, chaque personne est appelée d'une manière différente. »

Il affirme ne pas avoir de craintes face à son avenir au sein de l'Église. « C'est vrai qu'il y a beaucoup de défis aujourd'hui, mais je mets vraiment l'emphase sur le fait que ce n'est pas mon travail, c'est vraiment le travail de Dieu, et moi je ne suis qu'un instrument dans ce travail. »

La baisse de la pratique religieuse ne l'inquiète pas trop. « Je pense qu'il y a beaucoup de gens qui prennent un peu de distance par rapport à la religion officielle, mais qui ont un sens spirituel très fort à l'intérieur. On voit une montée de cette spiritualité intérieure, et c'est un signe, je crois, que les gens ont une soif de Dieu. »

Quant aux scandales sexuels qui éclaboussent l'Église, l'abbé Shroff affirme ressentir « une grande tristesse » quand il lit dans les journaux que des prêtres n'ont pas « vécu leur prêtrise de manière appropriée ». « Je ne peux pas les juger, mais je ressens beaucoup de sympathie et de compassion pour les victimes. La seule chose que je peux faire, c'est prier pour les victimes, et faire de mon mieux pour être fidèle à ma propre vocation. »

Le nouveau prêtre oeuvrera à la basilique-cathédrale Notre-Dame en juin et en juillet, et devrait être assigné à une autre paroisse à compter du mois d'août.

L'abbé Shroff préside ce soir à 17h00 une messe d'action de grâce à l’Église Saint-Rémi (2821 rue Dumaurier, Ottawa). Toutes et tous seront les bienvenus.


* * * * * *

Father Hezuk Shroff, ordained to the priesthood last night in Notre Dame Cathedral Basilica, will celebrate a Mass of Thanksgiving on Sunday, May 15 at 11:30am at Our Lady of Fatima Church (153 Woodroffe Avenue, Ottawa). All are welcome.

No comments:

Post a Comment

Post a Comment